Cap Loto, outils et méthodes pour Loto, EuroMillions, Keno, Superloto et Lotto
Loto - EuroMillions - Keno

Le Loto nouveau est arrivé

16 octobre 2008 - Réactualisé le 1er mai 2019 - Cap Loto Team

Le Loto français existe depuis 1976. Le lundi 6 octobre 2008, la Française des jeux inaugurait la nouvelle formule de cette loterie, dont les modifications ont surpris bon nombre de joueurs.

 

Au sommaire de cette page :

  1. Nouveau Loto : les différences
  2. Pourquoi le nouveau Loto ?
  3. La Française des Jeux a-t-elle peur que l'on cracke son vieux Loto ?
  4. Nouveau Loto, simples modifications ou plus ?
  5. La Française des jeux aurait-elle inventé le clonage mathématique ?
  6. Rendez-nous notre bon vieux Loto ?
  7. Avis et réactions

Nouveau Loto : les différences

Nous avons dénombré 7 modifications principales que voici :

  • Jours de tirage : lundi, mercredi, samedi.
  • 3 tirages par semaine, au lieu de 4 du temps de l'ancienne formule.
  • Prix des bulletins revu à la hausse. Ancienne formule : 1,20 € pour 2 grilles participant chacune à 2 tirages. Nouvelle formule : au début 2 € une grille, puis 2,20 € en 2019.
  • Toujours 49 numéros, mais longueur des combinaisons réduite à 5.
  • Un "Numéro de la chance" a été ajouté, à choisir entre 1 et 10.
  • Nombre de combinaisons augmenté, les chances sur le jackpot passent de 13 983 816 à 19 068 840.
  • Les chances de gagner tous rangs confondus passent de 1 contre 54 à 1 contre 6.

C'est une évolution majeure dans l'histoire de cette loterie : celle-ci est maintenant très différente de ce qu'elle était. Avant, il s'agissait d'une loterie 6/49 classique comme il en existe partout dans le monde. Plus maintenant.

Pourquoi le nouveau Loto ?

Voici quelques pistes.

Le chiffre d'affaires de la Française des jeux

Dans la mesure où le prix d'une grille est passé de 0,60 € à 2 € puis à 2,20 €, c'est la première chose à laquelle l'on songe. Changer un jeu en profondeur est un argument justifiant les modifications de prix.

Renouveler la clientèle

Créé en 1976, datant de 32 ans en 2008, ce jeu rentré dans le quotidien des Français était progressivement devenu le « Loto de Papa ». Il fallait donner une nouvelle dynamique pour rester dans la modernité. Mais, là où les anciens auraient préféré un simple dépoussiérage, tout a été refait du sol au plafond.

En effet, l'habitude d'un jeu finit par devenir sécurisante (« Enfin quelque chose qui ne change pas à notre époque... ») Apparemment, la Française des Jeux a choisi : les habitudes sont faites pour changer !

La protection de la loterie

L'évolution de l'informatique permet aux joueurs de miser plus intelligemment, avec des logiciels utilisant des systèmes réducteurs de mise ainsi que la puissance des ordinateurs actuels.

Augmenter le nombre de combinaisons d'une loterie diminue les risques d'une « OPA » sur le jackpot, c'est à dire jouer la totalité des combinaisons pour rafler tous les lots. Quoique la Française des Jeux en dise («, La chance appartient à tout le monde » selon leurs publicités), avec 19 millions de combinaisons, qui osera s'y risquer ?

Le numéro chance fait office de verrou multiplicateur. Pour garantir le jackpot, il faudrait jouer toutes les combinaisons de 5 numéros (1 906 884) multipliées par les 10 N° Chance, ce qui représente 19 068 840 combinaisons, au lieu de 13 983 816 avant.

La Française des Jeux a-t-elle peur que l'on cracke son vieux Loto ?

A tort ou à raison, beaucoup de joueurs y ont pensé.

En effet, lorsque le Loto est apparu en 1976, ses 13 983 816 combinaisons représentaient un nombre monstrueux pour les ordinateurs de l'époque.

Mais, avec la révolution informatique et Internet, les choses ont changé. Pour s'adapter, la Française des Jeux a lancé EuroMillions en février 2004 avec 76 millions de combinaisons et 9 étoiles.

Avec 6 fois et demi plus de combinaisons que dans une 6/49 classique, la barre était placée assez haut pour éviter l'OPA sur le jackpot. Apparemment, ce n'était pas encore assez.

La preuve ? Le 10 mai 2011, EuroMillions changeait de formule et passait à 116 millions et 11 étoiles. Puis à 139 millions et 12 étoiles en septembre 2016.

Craindraient-ils quelque chose, par hasard ?

Nouveau Loto : simples modifications ou plus ?

Le changement en profondeur du Loto français a changé nos habitudes, exactement comme lorsque l'euro a remplacé le franc : pas le choix. A nouveau Loto, nouvelles questions, dont une essentielle.

Ce changement est-il une simple modification du Loto, ou bien une nouvelle loterie ?

  • L'ancienne formule du Loto était 6/49 + 1 C (complémentaire).
  • La nouvelle formule du Loto est 5/49 + 1 NC (numéro chance).

Ceux qui recherchent le jackpot devront faire face à 5 millions de combinaisons supplémentaires. Autres différences :

  • Longueur des combinaisons raccourcie à 5.
  • Ajout du numéro chance.
  • Des statistiques et des chances sensiblement différentes.
  • un jackpot plus élevé.

La première impression est qu'il s'agit d'une nouvelle loterie à part entière. Pourtant, que reprocher à la Française des jeux ? De ne pas avoir modifié le nom de son Loto, étant donné l'importance des changements ?

Cela aurait évité des confusions aux habitués qui n'ont plus reconnu leur jeu traditionnel. Notamment pour les plus âgés, qui ont éprouvé davantage de difficultés à trouver de nouveaux repères.

La Française des jeux aurait-elle inventé le clonage mathématique ?

Le nouveau Loto français est-il un clonage mathématique ? Quelques indices pourraient le laisser entendre.

Quelles différences par rapport à EuroMillions ? 49 numéros au lieu de 50 ; un numéro chance allant de 1 et 10, des étoiles allant de 1 à 12. Ce sont des loteries soeurs dans leur construction.

D'ailleurs, le comportement mathématique du N°Chance est similaire à celui des étoiles d'EuroMillions. Il appartient, lui aussi, à un ensemble de chiffres séparé, et non pas à l'ensemble principal comme dans le cas des numéros complémentaires.

Automatiquement, le nouveau Loto est plus proche de l'EuroMillions que d'une loterie 6/49 classique.

Rendez-nous notre bon vieux Loto ?

Le nombre de tirages par semaine est diminué (3 au lieu de 4) réduisant les occasions hebdomadaires de gain pour les joueurs. Tout en augmentant leurs dépenses :

  • Avant, deux grilles coûtaient 1,20 €. D'abord, le prix est passé à 2 € pour une grille. Puis 2,20 € à partir de mars 2017.
  • Jouer 10 grilles coutaît 6 €, puisque le prix unitaire d'une grille était de 0,60 €. A partir du 6 octobre 2008, 20 €. Puis 22 € à partir de mars 2017.

Cette différence pécunière sonne le glas du Loto tel que nous le connaissions depuis une trentaine d'années. Le produit a changé en profondeur, mais garde malgré tout le même nom.

Dans d'autres pays, quelle société de loterie aurait osé faire cela ? Deux exemples :

  • Nos voisins allemands n'ont pas modifié leur loterie nationale. Parce que les Allemands ne l'auraient jamais accepté ?
  • Au Canada, la suppression pure et simple de la Super 7, pour laisser place à la LottoMax / MaxMillions. Courageusement, La loterie nationale canadienne a annoncé la couleur clairement, en rebaptisant son jeu. Le nouveau nom a d'ailleurs plus d'impact.

Quoiqu'il en soit, en France, aucun manifestant n'a défilé avec la bannière : « Rendez-nous notre bon vieux Loto ! ».

Avis et réactions

Les premiers emails que nous avons reçu indiquaient des avis partagés sur le nouveau Loto français.

Modifier une loterie nationale et représentative de la Française des Jeux - son plus beau fleuron - c'est un peu comme si, pour certains, l'on changeait une couleur au drapeau français. Pour cette raison, quelques-uns n'ont pas hésité à employer le terme de « sacrilège ».

D'autres ont poussé le cri du portefeuille : « Donc, il va nous falloir plus d'argent pour couvrir une garantie » ; ou bien en comparant la dépense : « Avec une grille à 2 €, le Loto devient un jeu de riches. Avant, c'était le moins cher : on pouvait jouer 2 grilles pour 1,20 €, soit 0,60 € la grille. C'était démocratique... ».

Il y a aussi les nostalgiques : « Avant, on faisait notre petit Loto de fin de semaine, en famille. On le connaissait depuis longtemps et on avait bien l'habitude. Cela avait un coté rassurant à notre époque où tout change. Maintenant, on modifie les règles sans nous demander notre avis, parce que ça les arrange, pour qui nous prend-t-on ? »

Enfin les derniers, l'esprit positif, disent :
« Une nouvelle loterie, c'est une chance suplémentaire de gagner, non ? »...

Quoi qu'il en soit, le Loto Nouveau est arrivé... A consommer avec modération ?