Base de connaissances de Cap Loto version 3.0. Tous droits réservés.

 

La reproduction totale ou partielle de cette base de connaissances, est interdite sans autorisation.
Logo Cap Loto

Questions de joueurs sur le pronostiquage (2)

Trait...
 
5. Sébastien : "Si j'utilise le Magicien ou l'Auto-Réglage du logiciel, quelle est la différence ?"

Le Magicien fait un auto-réglage automatiquement à chaque fois, sur les "x tirages avant fin" sélectionnés dans le volet Réglages généraux ; alors que l'auto-réglage le fait entre le tirage de début et celui de fin réglé dans le module Base de données.

Bornes utilisées par le logiciel Cap Loto dans une base de données
Les bornes utilisées par le logiciel Cap Loto pour 
calculer dans une base de données
 
6. Gérard : "par contre les hypothèses sur des nombres qui seraient dans une "période de chance" (hypothèses qu'on voit quelquefois sur des forums) je ne vois pas bien sur quoi ça repose statistiquement".

C'est ce que l'on appelle la "forme" d'un numéro. Sa forme récente (sur 7 tirages) ou sa forme lointaine (sur 49 tirages). C'est basé sur le nombre de sorties sur une période. Certains numéros apparaissent privilégiés à certains moments, puisqu'ils sortent plus souvent. Le problème est de détecter cette tendance avant qu'elle ne s'arrête.

Astuce : dans le volet Statistiques, réglez la ListBox de Afficher dans l'histogramme sur Forme récente, activez le Point d'arrêt, cliquez sur Directement et avancez ensuite en Pas à pas. Vous verrez quel est, en général, la forme des numéros qui sortent.

 
7. Sébastien : "J'ai l'impression qu'il y a des répétitions et des cycles dans les tirages".

Parfois, les jeux de tirage semblent présenter une sorte de cycle, un peu à la manière des vagues de l'océan qui s'échouent, à intervalles plus ou moins réguliers, sur un rivage. Ce rythme aléatoire est une fréquence.

Un des utilisateurs de Cap Loto, chimiste canadien, comparait les combinaisons gagnantes à des vagues arrivant, l'une après l'autre, sur une plage, la mer représentant alors l'infini des tirages.

Certains numéros sortent plus souvent que d'autres : impossible de nier cette réalité, c'est un fait que chacun peut constater ; ces numéros sont donc avantagés à certains moments, comme poussés par les "vagues du hasard". L'image est jolie...

Les vagues du hasard

 
8. Sébastien : "Selon ce que l'on nous apprend en mathématiques, n'importe quel pronostic, fait pour un jeu de hasard, donne un résultat identique, dans l'absolu, à l'espérance mathématique. Alors pourquoi utiliser autant d'algorithmes pour pronostiquer, puisqu'ils donneront la même chose ?".

C'est vrai, mais uniquement dans l'absolu, c'est à dire l'infini des tirages. Avant d'atteindre celui-ci, les algorithmes donnent plus que l'espérance mathématique par périodes. Cette "petite différence" n'a rien d'extraordinaire, elle était même prévisible. En tous cas, elle change tout...

Après bien des essais, nous sommes arrivés à la conclusion suivante : plusieurs algorithmes de pronostiquage sont nécessaires, calculant avec un nombre de tirages réglable. Pour comparer leurs résultats, on utilise le Comparatif des pronostics qui comporte l'outil Analyse de l'algorithme sélectionné.

De quoi s'aperçoit-on alors ? Que certains algorithmes donnent plus que l'espérance mathématique, pendant un temps donné. C'est ce que démontre ce module, qui montre ce phénomène indiscutablement.

Tout algorithme aura une tendance naturelle à rejoindre l'espérance mathématique. C'est forcé. Mais ils ne pourront jamais être exactement synchrones avec celle-ci. S'ils sont en dessous de l'espérance mathématique, ils auront toujours tendance à remonter et à rejoindre celle-ci, selon le même principe.

A chaque tirage, un algorithme se situe donc à un niveau connu par rapport à l'espérance mathématique. Celle-ci, dont vous parlez dans votre question, est une valeur indiscutable, nous sommes évidemment d'accord : voilà pourquoi nous l'utilisons. Cette comparaison avec l'E.M permet d'utiliser un algorithme de pronostiquage, de préférence à un autre.

 

Comparatif des pronostic : Analyse de l'algorithme sélectionné.

Le niveau d'un algorithme par rapport à l'espérance mathématique est indiqué dans le tableau, par rangs de gain et également en seuil général. Les cases en vert indiquent les seuils favorables. Le seuil général est une des valeurs les plus importantes.

Analyse de l'algorithme sélectionné dans le module Comparatif des pronostics
 
9. Sébastien : "D'accord, mais je suppose que cette différence par rapport à l'espérance théorique n'est pas le seul critère de choix entre plusieurs algorithmes".

En effet, il existe un moyen plus simple.

Supposons que vous utilisiez un algorithme de pronostiquage ayant donné, sur la totalité des tirages disponibles, un taux de réussite d'environ 50 %. Cela signifie qu'il a trouvé suffisamment de numéros gagnants en moyenne 1 fois sur 2 ; et aussi qu'il a donné ce résultat sur plus d'une trentaine d'années avec certaines loteries. Ce n'est donc pas demain qu'il cessera de faire cela...

Supposons un algorithme ayant gagné en moyenne 1 fois sur 2 : c'est fréquent lorsque l'on pronostique 21 numéros dans un Loto 6/49. Si cet algorithme n'a pas trouvé suffisamment de numéros au tirage précédent, ses chances se trouvent légèrement augmentées pour le prochain tirage, puisqu'il gagne en moyenne 1 fois sur 2, et qu'il donne ce résultat depuis un bon nombre d'années.

De plus, si cet algorithme a atteint son nombre maximal de tirages consécutifs perdus - valeur qu'il n'a jamais dépassé sur la totalité des tirages disponibles -, alors il probable qu'il trouvera suffisamment de numéros gagnants au prochain tirage.

Si vous observez ce phénomène en même temps qu'un seuil général au vert pour cet algorithme (dans la grille Analyse de l'algorithme sélectionné), alors vos chances sont réellement augmentées par rapport au hasard.

Sur cet exemple, le taux de réussite est de 49,01 % : l'algorithme utilisé a trouvé suffisamment de numéros gagnants, un peu moins qu'une fois sur 2 en moyenne.
Son espérance mathématique est supérieure (50,08 % sur la ligne EM visible au dessus).
Si ce phénomène est observé alors que l'algorithme n'a pas trouvé suffisamment de numéros aux tirages précédents, ses chances se trouvent augmentées.
Cap Loto contient beaucoup d'algorithmes de manière à en trouver un qui, à un moment donné, s'approche de ces particularités.
 
Attention, Souvenez-vous que les probabilités donnent du probable, pas du certain ; alors que les systèmes réducteurs de mise donnent du certain.
Taux de réussite et espérance mathématique
 
 
Valid XHTML 1.0 Strict